Financer ses études en Chine

Vouloir partir en Chine, c’est une chose, le réaliser, c’en est une autre. Je vais aborder dans ce billet la question du financement. Je vais essayer de synthétiser l’ensemble des informations que j’ai pu accumuler durant ces derniers mois pour trouver une source de financement pour étudier à l’étranger, et dans mon cas, en Chine. Pour moi, cette étape a été la plus compliquée, les démarches ne sont pas toujours simples, l’accès aux informations non plus. A l’heure où j’écris ces lignes, j’ai pu obtenir une bourse de l’Institut Confucius qui finance mon année d’étude à Pékin. En ce qui me concerne, l’obtention de ma bourse a également conditionné l’université où je vais étudier. Mais j’y reviendrai plus tard. La suite est divisée en deux parties selon votre situation : si vous êtes étudiant français ou si vous ne l’êtes plus.

Vous êtes étudiant français

Si vous êtes inscrit dans un établissement français et que donc, vous avez le statut d’étudiant en France (et que vous l’aurez également au moment où vous serez en Chine), les démarches pour obtenir un financement seront sans aucun doute plus simples et moins tumultueuses ! La première étape est de vous renseigner auprès de votre université ou école. Il y a de fortes chances que celle-ci ait des partenariats avec des universités chinoises. Selon votre formation, vous pourriez donc partir en échange universitaire (mais pas forcément pour apprendre le chinois, cela rentrerait sans doute dans le cadre de votre formation). Si vous désirez faire une année de césure, pour apprendre la langue chinoise (et que cela n’a rien à voir avec votre formation en cours), les contacts de votre université sont toujours un bon point de départ. Votre université peut disposer de bourses d’étude pour partir à l’étranger. C’est le cas le plus simple.

Si vous êtes étudiant en France, vous pouvez également vous adresser auprès du conseil régional et du conseil départemental. Les programmes et les appellations sont différents d’une région et d’un département à un autre. Ces programmes sont réservés aux étudiants français inscrits dans un établissement français pour une mobilité à l’étranger. Pour ma part, je n’ai pas pu avoir accès à ces bourses d’étude pour l’année prochaine et ce n’est pas faute d’avoir essayé. En effet, ayant fini mes études en France, je ne disposerai plus du statut étudiant en France l’année scolaire prochaine et je ne serais donc pas éligible pour ce type de bourses. Evidemment, vous pouvez toujours faire une inscription bidon dans un parcours quelconque à l’université pour obtenir le statut d’étudiant mais c’est pas très réglo et il y a d’autres moyens plus correct pour obtenir un financement.

Par ailleurs, d’autres bourses peuvent exister selon votre formation. A vous de vous renseigner de ce côté là.

Vous n’êtes plus étudiant français

Si vous avez fini votre cursus en France et que vous ne disposerez plus de votre statut d’étudiant français l’année prochaine, alors vous êtes dans le même cas que moi ! Et dans ce cas, il est quasiment inutile de chercher des bourses du côté des conseils régionaux ou départementaux. Je dis quasiment car il est possible que je sois passé à côté de quelque chose. En tout cas à Rennes et dans l’Ille-et-Vilaine, je n’ai trouvé aucun programme permettant de financer des études de résidents français si vous n’êtes plus inscrit dans un établissement français.

Il faut regarder du côté chinois pour trouver de nouvelles pistes de financement. Grâce à l’Institut Confucius de Bretagne (que je remercie chaleureusement), j’ai pu y voir un peu plus clair et découvrir trois nouvelles pistes de financement. Pour chacune de ces bourses, un dossier assez complet était nécessaire pour postuler. Ne faites donc pas comme moi et essayez de vous y prendre à l’avance. La date de limite pour envoyer ses candidatures était fin mars, et j’ai pris connaissance de tout ça quelques jours avant. A titre d’information, ces dossiers doivent contenir un formulaire d’inscription de la bourse en question (un contact en Chine est demandé dans ce formulaire, une garant en somme), la photocopie de votre passeport, un plan d’étude / lettre de motivation, des certificats d’étude pour attester de votre niveau d’étude et les photocopies de vos diplômes, une lettre de recommandation… et bien sûr, un dossier médical. Au sujet de ce dernier, un formulaire est à remplir par un médecin et doit être accompagné d’une radiographie pulmonaire, d’un test VIH et d’un électro-cardiogramme. Je vous conseille de bien faire tout ce qui est demandé, sinon votre dossier sera potentiellement rejeté.

Les trois bourses couvrent environ la même chose. Les frais d’inscription à l’université sont gratuits (ils peuvent être assez élevés, environ 2000 euros pour une année d’étude), le matériel scolaire (livres), le logement sur le campus, et une petite assurance de santé sont couverts. Vous disposerez également d’environ 1500 yuans pour vos frais d’installation et d’environ 1400 yuans par mois pour la nourriture et vos frais personnels. Je vais maintenant détailler les trois types de financement dont j’ai parlé précédemment.

Regardez tout d’abord si la ville dans laquelle vous vivez ou étudiez en France est jumelée avec une ville chinoise. Par exemple, la ville de Rennes est jumelée avec la ville de Jinan en Chine. A l’heure où j’ai fait mes recherches de financement, j’ai pu postuler pour une bourse d’un an pour étudier à l’université de Shandong à Jinan. Je n’ai malheureusement eu aucun retour au sujet de ma candidature, malgré de nombreux mails. Ah ! à ce sujet, apparemment, les administrations chinoises répondent très peu aux mails, pour pas dire quasiment jamais. Je n’ai pu m’exprimer qu’en anglais à chaque fois, et malgré des relances régulières pour obtenir des réponses à mes questions, je n’ai presque jamais rien reçu en retour. Lorsque j’ai eu vraiment besoin d’obtenir des réponses, j’ai appelé directement. Pour cela, je vous conseille Skype. Vous en aurez juste pour quelques centimes d’euros pour appeler sur des téléphones fixes en Chine depuis la France. Evidemment, là aussi, les discussions se sont faites en anglais, parfois de façon assez approximatives.

Un deuxième type de bourse accessible aux étrangers désireux d’apprendre le chinois en Chine est directement attribué par le gouvernement chinois (China Scholarship Council, CSC dans la suite). En ce qui concerne l’Europe, rendez vous sur le site de la Mission de la République Populaire de Chine auprès de l’Union Européenne. Pour obtenir des informations à jour, je vous conseille de rester sur la version anglaise du site même si une version française est disponible. Dans le menu de gauche, vous avez la rubrique Study in China. Cliquez alors sur Chinese Scholarship Government Program. Vous trouverez ici toutes les informations pour postuler à cette bourse avec les différents formulaires à remplir. A noter qu’il n’y a qu’une centaine de bourse pour toute l’Europe, n’hésitez pas à embellir au mieux votre dossier sans rien oublier (lettre de recommandation, dossier de santé même s’il est précisé qu’il est facultatif à ce niveau là, …). Personnellement, je n’avais pas joint le dossier de santé car la date limite pour postuler était très proche et je n’aurais pas eu le temps de le compléter à temps. Je n’ai pas eu cette bourse. Mais je connais une française qui a pu l’obtenir, alors c’est possible ! Dans le formulaire à remplir pour postuler à cette bourse, il est également demandé une liste de trois universités chinoises par ordre de préférences. Je vous recommande de bien réfléchir aux universités que vous renseignez. D’après les informations et les témoignages que j’ai pu récolter, si votre candidature est retenue, votre dossier est présenté tout d’abord à l’université que vous avez mis en premier choix. Si cette université n’a pas de place ou ne veut pas vous prendre, votre candidature est envoyé à votre deuxième choix et ainsi de suite. Apparemment, si aucune des universités que vous avez renseigné ne peut vous prendre, le CSC se réserve le droit (mais à prendre avec des pincettes), soit d’annuler votre candidature, soit de vous attribuer une autre université. Les résultats des candidatures à cette bourse sont par ailleurs assez tardifs. Pour la rentrée de septembre, les résultats sont tombés mi-juillet. Vous trouverez de très nombreuses informations, conseils et témoignages sur le site Chinese Forums. Un fil de discussion a été ouvert en 2009 pour ce type de bourse et vous pourrez trouver à ce jour 35 pages de témoignages qui sont plutôt utiles !

Enfin, la troisième bourse à laquelle j’ai pu postulé est la bourse de l’Institut Confucius. Pour pouvoir postuler, il faut avoir étudier dans un des Instituts Confucius, ce qui était mon cas. Les démarches sont assez similaires à la bourse du CSC décrites ci-dessus. Le site est moitié chinois, moitié anglais. C’est parfois assez difficile de s’y retrouver quand on parle peu chinois et que tout n’est pas traduit en anglais. Mais avec les services de traduction de Google, c’est largement faisable. Toutes les démarches sont indiquées sur le site. Ici, il faut vous enregistrer sur le site, remplir le formulaire de candidature en ligne, l’imprimer mais aussi l’envoyer en ligne. Si vous ne validez pas le formulaire sur Internet, votre candidature ne sera pas prise en compte. Là aussi, on vous demande deux universités par ordre de préférence. Par ailleurs, vous avez également la possibilité de préciser si vous autorisez l’Institut Confucius à vous attribuer une autre université. Pour ma part, j’ai coché la case à ce sujet pensant que j’aurais plus de chance d’obtenir une bourse. Mais je ne sais pas si cela joue ou pas. Il vous faut également obligatoirement un contact dans un des Instituts Confucius pour pouvoir postuler, avec une lettre de recommandation d’un Institut Confucius local. J’ai obtenu cette dernière bourse pour étudier un an à la Capital Normal University à Pékin. Elle ne faisait pas parti de mes choix que j’avais précisé mais j’avais mentionné que j’acceptais d’autre attribution sur le formulaire. J’ai eu connaissance des résultats beaucoup plus tôt que la bourse du CSC, ce qui a été plutôt appréciable : fin mai. Par contre, vous ne recevrez aucun mail ni confirmation quelconque, c’est à vous d’aller sur le site de temps en temps, de vous identifier et de voir si les résultats sont là (là encore en chinois, utilisez la traduction Google si besoin). Suite à cela, il vous faudra attendre que l’université à laquelle vous avez été reçu vous envoie par voie postale les documents d’admission et le formulaire pour obtenir votre visa d’étude. Sur Chinese Forums, un fil de discussion a également été créé au sujet de cette bourse.

Un dernier mot sur le choix des universités que vous allez devoir faire pour les formulaires de candidature. Je vous conseille de prendre le temps de réfléchir tout d’abord où vous voulez étudier et dans quelle condition (peu/beaucoup d’occidentaux, grosses/petites villes, avec/sans dialecte…). Pour ma part, j’ai été pris de court et je n’ai renseigné que des universités de Pékin très populaires (Beida, BLCU, Tsinghua…) où le nombre d’étranger est élevé. Je suis finalement plutôt content d’avoir été admis ailleurs de premier abord (mais l’avenir me le dira aussi). Peut être que la tentation de parler anglais sera moins fortes. Pour apprendre le chinois, le principal critère de qualité pour les cours est que l’université en question soit un centre d’examen pour passer le HSK. Les profs sont normalement compétents pour apprendre la langue chinoise aux étrangers. Pensez également qu’il n’y a pas que Pékin ou Shanghaï, beaucoup d’autres villes sont surement intéressantes pour apprendre la langue et moins grandes. A vous de voir vos préférences :) Au sujet des bourses, vous trouverez encore une fois beaucoup de retours d’expérience sur Chinese Forums, c’est une véritable mine d’or.

Sources

  1. Chinese Forums – http://www.chinese-forums.com
  2. Mission de la République Populaire de Chine auprès de l’Union Européenne – http://www.chinamission.be/eng
  3. Confucius Institute Scholarship – http://cis.chinese.cn/
  • fiodor

    un grand merci pour toi Loic; d’avoir pris la peine de rédiger tout ça; encore une fois merci; et t’a vraiment l’air d’un ensegnant!

  • Nicolas

    Merci a toi, Loic. Bonne chance a Pekin

  • Ariel

    Bonjour
    D’abord merci pour votre éclaircissement

    J’ai cependant quelques questions:

    Concernant la bourse octroyée par le biais de l’institut Confucius : qui a pris en charge vos frais de visa et votre billet d’avion ?
    Avez vous eu à payer des frais ?
    J’ai entendu dire qu’on paye une somme de 12000 yuans à la rentrée qui est remboursée mensuellement sur la durée de la bourse. Qu’en dites vous ?
    Merci pour vour votre disponibilité

    • http://blog.deslettresauxsinogrammes.fr Loïc

      Bonjour Ariel,

      Les frais de visa et de billet d’avion ont été à ma charge entièrement. Je n’ai par contre rien payé pour m’inscrire à l’université, ainsi que pour le logement qui était pris en charge par la bourse d’étude. Je n’ai pas eu à avancé la somme.

      Bon courage :)